Aalaapi, ᐋᓛᐱ

Podcast documentaire. Épisode unique de 61 minutes.

 
 

 
 
 

Synopsis

Audrey, Samantha, Louisa, Mélodie et Akinisie partagent leur vie entre le sud et le nord. Pendant 8 mois, elles ont accepté de se raconter au moyen d’un documentaire radiophonique sculpté à même leurs réflexions et leur vécu.

Plus qu'une collection de portraits, Aalaapi est un voyage atmosphérique et sensitif, une immersion à leurs côtés, dans leur quotidien. L'écoute, le territoire, la radio & la jeunesse sont au coeur du documentaire. Aalaapi est une invitation à écouter ces voix dont la profondeur marquera l'auditeur attentif à leurs paroles et à leurs silences et à tout ce qu'ils renferment.

 

Prix international de création radiophonique Gulliver 2018

Réalisé avec le soutien du programme du Nouveau Chapitre du Conseil des arts du Canada

 

Crédits :

Marie-Laurence Rancourt et Daniel Capeille (conception et réalisation), Audrey Alasuak, Mélodie Duplessis, Caroline Jutras Boisclair, Samantha Leclerc, Louisa Naluiyuk et Akinisie Novalinga (cocréatrices)

 
 
Un bijou sonore
— Julia Vergely, Télérama
Un documentaire juste, singulier et sensible qui s’apprivoise au fil de l’écoute.
— Coralie Delmur, Télérama
 
Positif, lumineux, plein d’espoir, d’amour, de réconciliations subtiles et est profondément féministe. Un féminisme de velours.
— Jordan Dupuis, Quartier Général, podcast culturel de la Fabrique culturelle (Télé-Québec)
Une rencontre à plusieurs niveaux : entre des gens du Nord et du Sud, mais aussi entre le théâtre et la radio.
— Marie Labrecque, Le Devoir, 26 janvier 2019
Magnifique Aalaapi, de l’audio à la scène, qui fait goûter aux sons du Nord.
— Chloé Sondervorst, Journaliste et réalisatrice, ICI Radio-Canada
 
Savant assemblage de voix et de bruits, de mots et de silences, d’idées et de confessions” (...) “le documentaire radiophonique rend hommage au pouvoir rassembleur de la radio
— Christian Saint-Pierre, Le Devoir, 4 février 2019
 
 
 

Conseils pour une écoute optimale

 
 

Présentation au théâtre

Pour la première fois au Québec, un balado est porté à la scène. Aalaapi, ᐋᓛᐱ a été créé à Montréal par Laurence Dauphinais et Marie-Laurence Rancourt en réunissant un collectif d’artistes pour une oeuvre qui allie théâtre et création radiophonique. 

1525388545 (1).jpg
 

Cocréation Audrey Alasuak, Daniel Capeille, Laurence Dauphinais, Mélodie Duplessis, Caroline Jutras Boisclair, Samantha Leclerc, Louisa Naluiyuk, Marie-Laurence Rancourt, Akinisie Novalinga

 
 
 

Genèse et réalisation du documentaire

Au fondement d’Aalaapi, toujours, une d’écoute, qui conduit à revisiter notre façon de faire à la fois de la radio et du théâtre, acceptant de tout (ré)apprendre de nos croyances initiales, en éprouvant une liberté nouvelle, par moments déstabilisante.

La rencontre avec Audrey Alasuak, Samantha Leclerc, Mélodie Duplessis, Akinisie Novalinga et Louisa Naluiyuk a été déterminante quant à l’avenir du projet de documentaire radiophonique Aalaapi. Nous faisons connaissance Lors d’un déjeuner ensemble au Cora, à Laval, organisé grâce à Caroline Jutras Boisclair, le projet est rapidement évoqué: nous désirons leur céder nos micros pour qu’elles inventent une forme et un contenu à la création sonore. Nous les écoutons: elles formulent l’envie de parler d’elles dans leurs singularités, et non pas uniquement de leur identité d’Inuit à laquelle on les a trop souvent réduites.

Nous repartons. Nous l’ignorons alors, mais au cours des prochains mois, nous serons amenées à nous revoir: nous irons à quelques reprises dans un chalet, en forêt, toutes ensemble, loin de la ville. Nous nous verrons aussi à Montréal, partageant des repas et des activités. La radio sera toujours là, mais se fera discrète; lentement, chacune s’habituera à sa présence, jusqu’à s’en amuser. Il y a un temps pour tout, surtout pour la confiance, et, dans cette perspective, chacune de nos rencontres est d’abord placée sous le signe d’une amitié naissante.

À la fin du mois de juillet 2018, alors que la plupart des jeunes femmes sont de retour chez elles, au Nunavik, nous irons les retrouver, rencontrant également d’autres membres de leur communauté. Les derniers enregistrements auront lieu à Salluit et Puvirnituq au cours de l’été. Ce séjour au Nunavik est aussi l’occasion pour nous de passer du temps à la radio du village et d’y apprendre une toute autre approche du médium.