L'écorce et le noyau

Un documentaire radiophonique de Marie-Laurence Rancourt et Mehdi Cayenne

Produit par Magnéto. France, Québec et Ontario, 2018. 50 min.

 

Finaliste 2019 du prix de la création documentaire du Festival Longueur d’ondes

Finaliste 2018 du prix Numix

Sélection 2018 du Paris Podcast festival

 

Synopsis

C'est sur l'une des lettres échangées entre Mehdi et son père Djilali durant leur longue séparation que s'ouvre l'univers de la famille Hamdad-Gonny. Récit intime de l'immigration d'une famille franco-algérienne confrontée au racisme, L'écorce et le noyau est aussi une plongée au plus près de la relation d'un père et de son fils, une liaison où se côtoie familiarité et inconnu. Dans l’aura de la poésie, de la mémoire de l'amour et de la fumée de cigarette, l’enfant sonde son père. C'est ainsi que peu à peu, à travers les paroles contrastantes de Mehdi et de ses parents, la réalisatrice, amoureuse de Mehdi, découvre qui est cet homme dont elle est éprise…

 

Crédits

Réalisation: Marie-Laurence Rancourt & Mehdi Cayenne

Aide à la réalisation: Atelier de création sonore et radiophonique de Bruxelles

Montage et mixage: Daniel Capeille

Production: Magnéto

Illustration: Bilal Hamdad

DSC_0193 (1).JPG

Vous avez aimé? Imaginez le reste...

La presse en parle

 
À la croisée des chemins entre le documentaire, la mise en scène, la réalité virtuelle audio et l’expérience immersive, ce podcast produit par l’OBNL Magnéto est tout simplement sublime (...). Comme il peut y avoir de la profondeur de champ dans un plan au cinéma, il y a ici une texture particulièrement riche dans la réalisation de ce podcast (...). Prenez un moment avec vous-même, seul.e, sans notification, pour avoir un aperçu de ce que la production auditive a de meilleur à offrir.
— Joseph El Fassi, ICI Artv
Même pour l’auditeur, l’approche de la réalisation souligne une proximité physique avec les personnages. « J’avais envie de faire un truc où, comme auditeur, on a l’oreille un peu collée sur la porte d’une maison », explique Marie-Laurence Rancourt. L’écorce et le noyau multiplie les moments où les voix se montrent fragiles, personnelles, hésitantes, chuchotées même.
— Philippe Papineau, Le Devoir